::    ::    ::     
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   

 
     

Abdo Saad, spcialiste en questions lectorales
La proportionnelle, seule loi juste

Sur un plan plus mathmatique, la proportionnelle permet de sauvegarder les avantages et les droits de toutes les minorits, qu'elles soient politiques ou communautaires. Fervent partisan de ce mode de scrutin, Abdo Saad, directeur du Centre de recherches et d'information, dfend sa thse.

Qu'est-ce qu'une loi lectorale juste, dans un pays comme le Liban?
Je considre, pour ma part, que les lois qui ont jalonn l'histoire politique de ce pays depuis son indpendance ont toutes t mauvaises pour le Liban, parce qu'elles ne permettent pas de satisfaire une reprsentativit ncessaire dans un pays comme le ntre. Toutes ces lois sont fondes sur le systme majoritaire. Dans un pays comme le Liban, le scrutin majoritaire ne pose que des problmes; il n'apporte aucune solution. Tout d'abord, le scrutin majoritaire n'a de sens que s'il est adjoint de son pendant naturel, la circonscription uninominale. Il n'y a qu'au Liban qu'on mlange tout. De plus, pour que le dcoupage uninominal ait une traduction politique, les partis politiques doivent tre des organisations chelon national, qui suppriment les composantes communautaires, sociales et gographiques, ce qui n'est pas encore le cas au Liban. Ce pays a besoin d'une loi lectorale qui traduise la ralit du peuple. Et cette loi ne peut tre base que sur la proportionnelle.

Pourquoi le scrutin proportionnel, plus qu'un autre systme?
Le scrutin proportionnel permet de construire un Etat, loin de tout fodalisme, de tout confessionnalisme. Mais il permet, surtout, de donner un mme nombre d'lecteurs un mme nombre de dputs. Avec la loi actuelle, dans le caza de la Bkaa-Ouest-Rachaya, vous avez 17000 lecteurs qui lisent, eux seuls, un dput, alors qu' Nabatiy, 33000 lecteurs peuvent lire un dput. Ceci n'est pas juste, pas reprsentatif. Ensuite, toujours dans la circonscription de la Bekaa-Ouest, 6 siges sont pourvoir. Dans d'autres petites circonscriptions comme Sada, Becharr ou Batroun, 2 siges de dput sont pourvoir. A Baalbeck, autre petite circonscription, 10 siges sont pourvoir. Avec un scrutin la proportionnelle, toutes ces manipulations politiciennes s'envolent. Dans ce systme, si l'on considre les candidats comme tant regroups sur une liste, mme si les dputs lus ne font pas partie de la mme liste, les lus l'emporteraient avec le mme nombre de voix. De plus, et sur un plan plus mathmatique, la proportionnelle permet de sauvegarder les avantages et les droits de toutes les minorits, qu'elles soient politiques ou communautaires. Certaines personnes disent qu'il n'existe pas de loi juste. Je leur rponds que si. La proportionnelle est la seule loi juste pour un pays comme le Liban.

Le dbat de la loi lectorale est aussi bas sur la reprsentativit de la minorit chrtienne...
Eh bien, part peut-tre la circonscription uninominale, le scrutin proportionnel est le systme qui permet aux chrtiens d'avoir le plus de dputs chrtiens lus par les lecteurs chrtiens. Au moins 55 dputs seraient lus avec les voix des chrtiens, avec une loi la proportionnelle. Pour les partis chrtiens du 14 mars, seule la proportionnelle pourrait leur convenir. Avec le scrutin majoritaire, qui touffe les petits partis, les chrtiens du 14 mars n'obtiendraient que 4 siges de dput, ou un peu plus. Mais avec la proportionnelle, ils peuvent arriver jusqu' 14 dputs, avec les voix de leurs seuls lecteurs, sans avoir besoin de report de voix musulmanes.

A ce sujet, pourquoi, votre avis, l'opposition chrtienne penche plutt pour la loi de 1960, ce que n'acceptent ni les loyalistes, ni le patriarche Sfeir?
Tout d'abord, le refus politique d'adopter la loi de 1960 n'est pas d, mon sens, au fait qu'il serait forcment mauvais pour le Liban, mais parce qu'il serait forcment mauvais pour un camp politique en particulier, celui des loyalistes. Avec la loi de 2000, le Courant du futur prend tout Beyrouth. Dans la loi de 1960, le Courant du futur perdrait 13 dputs. A Beyrouth, deux dputs sont lus par les chrtiens. Dans la deuxime circonscription, dans laquelle 5 siges sont pourvoir, les voix chiites sont aussi nombreuses que les voix sunnites, la balance pencherait vers l'opposition. Jamais la majorit parlementaire n'acceptera d'entriner la loi lectorale de 1960 qui sectionne Beyrouth en sa dfaveur. En ce qui concerne le patriarche, qui appelle depuis 1992 revenir la loi de 1960, quelqu'un a d lui dire que la petite circonscription est meilleure pour les chrtiens. Ceci est vrai pour les chrtiens, mais cette loi enflammerait le reste du Liban. Je vais mme aller plus loin. Si les partis politiques s'entendent sur une loi lectorale, celle-ci sera forcment base sur la proportionnelle.
 
14 MARS 2008 L'HEBDO MAGAZINE

 

1 2008
26/2/2008
.. 36 7 2008
Abdo Saad, spcialiste en questions lectorales La proportionnelle, seule loi juste 14 Mars 2008
Ͽ
2008
ɿ
...
2009
2009
ɿ

 

  

 
  Designed & Developed by: e-gvision.com